Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Le printemps.

988406_308534352604950_1109596596_n

Au printemps.

La végétation pousse,

Dans l’eau les poissons se trémoussent,

Tous émerveillés,

Par la nature éveillée.

Claire.

.
 

Effeuillons la marguerite.

1460305_385410048261192_1269222475_n

 

Effeuillons la marguerite !

Je t’aime,

Tout un poème,

Un peu,

Trop peu,

Beaucoup,

C’est nous,

Passionnément,

Pas étonnant,

A la folie,

C’est ça la vie,

Pas du tout,

Un point c’est tout !

Claire.

.
 

Image de fin d’automne.

182389_230625097107604_1192116160_n

 

Automne

Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux
Et son boeuf lentement dans le brouillard d’automne
Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux

Et s’en allant là-bas le paysan chantonne
Une chanson d’amour et d’infidélité
Qui parle d’une bague et d’un coeur que l’on brise

Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été
Dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

.
 

Paysage d’hiver.

1441220_590565917663697_496149118_n

.
 

Un soir d’été.

971961_10200915229470339_1311116940_n

 

Un soir d’ été.

Les jours se sont allongés,

Les soirées programmées,

Manger dans le jardin,

Abrités sous un pin,

Nous goûtons la fraîcheur,

Qui remplace la chaleur,

Du soleil brûlant,

Présent à chaque instant.

Claire.

.
 

La marguerite.

64009_3167582401267_72963345_n

 

La marguerite.

Belle fleur qui s’agite,

Sur une longue tige,

Dans le jardin en groupe,

Pour donner une touche,

De blanc immaculé,

Fleur sublime de l’été.

Claire.

.
 

L’hiver.

582240_561831537190273_1040569415_n

.
 

L’automne.

voir l'image en taille réelle

 

Dans le parc …

Dans le parc aux lointains voilés de brume, sous
Les grands arbres d’où tombe avec un bruit très doux
L’adieu des feuilles d’or parmi la solitude,
Sous le ciel pâlissant comme de lassitude,
Nous irons, si tu veux, jusqu’au soir, à pas lents,
Bercer l’été qui meurt dans nos coeurs indolents.
Nous marcherons parmi les muettes allées ;
Et cet amer parfum qu’ont les herbes foulées,
Et ce silence, et ce grand charme langoureux
Que verse en nous l’automne exquis et douloureux
Et qui sort des jardins, des bois, des eaux, des arbres
Et des parterres nus où grelottent les marbres,
Baignera doucement notre âme tout un jour,
Comme un mouchoir ancien qui sent encor l’amour.

Albert Samain, Le chariot d’or

.
 

L’été.

L'été. dans POESIES : L'ETE 931184_640059552675968_887349079_n

 

L’été,

Le soleil brille,

A chaque instant s’installe,

Pour hâler les corps allongés,

Sur la plage de Saint Guénolé.

Claire.

.
 

Le printemps !…

Le printemps !... dans POESIES : LE PRINTEMPS. 544832_522986827740675_2057554976_n

 

Le printemps est là,

Il nous tend les bras,

la végétation s’éveille,

Après un long sommeil.

Claire.

.
 
12345...8
  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • janvier 2020
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Auteur:

    chantalflury


Processus: le blog |
Plum'Arts |
peinturesmaryse2009 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'art et l'esprit du thé
| ARTINE
| yenle