Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



LA CRUCIFIXION DE PABLO PICASSO.

 

LA CRUCIFIXION DE PABLO PICASSO. dans PEINTRES, SCULPTEURS, MUSICIENS, CINEASTES.

La crucifixion de Pablo Picasso-1930.

ANALYSE DE LA CRUCIFIXION DE PICASSO.

Picasso est né le 25 Octobre 1881 à Malaga (Espagne) et est décédé le 08 Avril 1973 à Mougins (France). Il a peint ce tableau de La Crucifixion en 1930.

Le contexte du tableau .

Picasso reprend ici l’un des thèmes les plus représentés dans l’histoire de la Peinture religieuse Européenne : La Crucifixion. Il replonge ainsi dans l’histoire et les mentalités qui ont marqué son imaginaire depuis son enfance. L’ensemble du tableau est dominé par les couleurs rouge et jaune. Les couleurs sont très vives. Les personnages sont vus de face ou de profil comme dans les peintures égyptiennes.

Picasso ajoute dans ce tableau des images issues de son propre univers : C’est un picador qui perce la poitrine du Christ au lieu d’un soldat romain, le flanc de Jésus, sur la peinture traditionnelle. Le profil de Marie Madeleine apparaît comme lors du sacrifice du taureau dans l’arène au soleil. Ici ressort la question de la mise à mort, la tragédie, la passion et le sacrifice.

C’est étonnant de retrouver ce thème de la crucifixion chez Picasso qui est alors athée et traité surtout de cette façon…On y retrouve comme dans les tableaux traditionnels, un personnage central, le Christ et deux femmes de chaque côté, Marie-Madeleine et la Vierge Marie.

Il est à noter que ce tableau était resté dans la collection personnelle de Picasso, et destiné à n’être vu que par les intimes. Il a dû être exposé deux fois. On le découvrit à la mort de l’artiste.

Picasso se transposerait ici dans le Christ et il  exprimerait ses propres souffrances et les frustrations dont il était l’objet à l’époque. Il faut donc aller dans l’inconscient de Picasso pour connaître ce qui l’a poussé à réaliser cette peinture… Certainement l’amour pour deux femmes qui perturbaient sa vie : Marie Thérèse Walter, son modèle et Olga Khokhlava, sa femme.

Picasso avait épousé la danseuse Olga Khokhlava le 12 juillet 1918. Mais il rencontre à la fin de 1926 Marie-Thérèse Walter, alors mineure. Il se sépare d’Olga en juin 1935 et le 05 Octobre naît sa fille Maya qu’il a eue avec Marie-Thérèse Walter.

A l’époque de la réalisation du tableau, ses relations avec sa femme Olga se dégradent. Elle lui fait des scènes de jalousie qui se succèdent. Elle espionne le Peintre, le harcèle. Il doit sortir de sa personne ses propres angoisses, face à la crise conjugale qu’il traverse. Il a besoin de recourir à la peinture pour les extérioriser et il s’identifie alors à l’image du Christ, crucifié.

Picasso peint une réalité brutale destructrice pour pouvoir se reconstruire. Il dompte ainsi la souffrance interne, sa folie.

L’étude du tableau.

La croix se trouve au milieu du tableau. Il y a un équilibre dans les images et un équilibre chromatique.

Le Christ a un bras tendu et l’autre est masqué par un halo de lumière. Il semble même coupé au niveau d’un panneau noir et d’une échelle. Ce dernier est monté par une échelle pour être cloué sur la croix. Il tranche par la blancheur à cet endroit du tableau, couleur du linceuil, de la mort.

Le soleil et la lune sont représentés de chaque côté du Christ comme dans le tableau traditionnel. Ils marquent la dualité et la complémentarité opposant la lumière et l’obscurité, la vie et la mort.

Un picador l’a piqué avec sa lance qui est tâchée de sang. Il se trouve sur le sommet d’une colline en arrière, monté sur un cheval.

Un point noir situé sur l’abdomen du Christ montre une blessure, rappelant celle qui était faîte sur le flanc du Christ dans les Peintures traditionnelles de crucifixion. Le sang qui coule pourrait être aussi cette colonne noire verticale.

Sur son torce apparaît l’anamorphose d’un crâne, un autre motif traditionnel.

Marie Madeleine et la Vierge Marie se tiennent de chaque côté du Christ. L’une des femmes a la tête d’une mante religieuse.

Au-dessus de l’échelle on voit un homme en rouge qui cloue la main de Jésus sur la croix. Il tient encore un marteau dans une main.

En bas du tableau, deux personnages jouent aux dés sur un objet rond, une table, un bidon? Deux autres personnages ont le corps disloqués. Ce sont deux larrons ont été descendu de leur croix.

On a l’impression que les personnages de cette Peinture flottent dans un espace sans repère. A qui appartient les jambes? Cette scène se déroule comme dans un rêve…

Claire.

1 Commentaire à “LA CRUCIFIXION DE PABLO PICASSO.”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

  1. Si vous voulez lire une bonne analyse picturalede ce tableau voici l’adresse : http://picassoanatomiepicturaledunmythe.hautetfort.com/
    Son auteur est expert (un vrai!) en art moderne.

    Cordialement E.L.

    Eliane Larus a dit ceci


Processus: le blog |
Plum'Arts |
peinturesmaryse2009 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'art et l'esprit du thé
| ARTINE
| yenle